Cancer du sein et de l’ovaire héréditaire – les causes, les signes précoces et les mesures préventives possibles.

 Infirmière et patiente

Cancer du sein et de l’ovaire héréditaire – les causes, les signes précoces et les mesures préventives possibles.

Source:
* Lois Hole Hospital for Women , un partenaire caritatif PHARMAPRIX. AIMEZ. VOUS.

Environ 5 à 15 % de tous les cancers du sein et de l’ovaire sont causés par des facteurs héréditaires. Le cancer du sein et de l’ovaire héréditaire est causé par une ou plusieurs de certaines mutations génétiques héritées entraînant un risque plus élevé de développer ces types de cancers.

Quelles en sont les causes?

Certaines mutations génétiques transmises de génération en génération augmentent le risque de développer un cancer du sein ou de lʼovaire.

Il existe de nombreux types de mutations génétiques, mais les plus répandus sont appelés BRCA1 et BRCA2 (abréviation de BReast CAncer [cancer du sein]). Ce sont les mutations génétiques les plus connues, indique Dre Julia Sun, médecin à la Allard Hereditary Breast and Ovarian Cancer Clinic. «Tout le monde naît avec les gènes BRCA, mais chez certaines personnes, le gène est muté. Ce gène mutant est transmis à la génération suivante.»

Comment est-il hérité?

Les gènes mutants sont hérités de façon autosomique dominante, ce qui signifie que si un parent a la mutation, il y a 50 % de risque que sa progéniture hérite de la mutation. Ceux qui sont porteurs du gène ou qui en héritent ne développeront pas tous nécessairement un cancer.

Comment l’identifie-t-on?

Habituellement, votre médecin de famille sera le premier à déterminer s’il est possible que vous soyez porteur de gènes héréditaires du cancer du sein ou de l’ovaire. Cette détermination est généralement fondée sur la présence d’antécédents familiaux importants de cancer du sein ou de l’ovaire. Par exemple, si un membre de votre famille a reçu un diagnostic de cancer du sein à un jeune âge, ou s’il y a eu dans votre famille des cas de cancer du sein masculin, de cancer du sein bilatéral ou de cancer de lʼovaire, cela peut indiquer à votre médecin qu’il existe peut-être un facteur héréditaire qui doit être vérifié.

Si votre médecin soupçonne que vous êtes susceptible de développer un cancer du sein ou de lʼovaire héréditaire, des tests génétiques pourraient être recommandés pour déterminer si vous êtes porteur des gènes mutants. Généralement, les tests génétiques une personne affectée dans votre famille passe d’abord les tests génétiques; si elle a le gène, vous pourriez aussi devoir vous soumettre à un test. Par exemple, si votre mère a le cancer du sein et votre médecin croit qu’il peut s’agir d’un signal d’alarme, votre mère passerait les tests génétiques en premier pour vérifier si elle est porteuse des gènes responsables.


 

Peut-on prévenir ces cancers, même en la présence du gène?

Si le dépistage génétique montre que vous êtes porteur d’une mutation, il existe des moyens pour réduire le risque de développer un cancer du sein ou de lʼovaire. Ces moyens comprennent des dépistages plus fréquents ou des solutions de réduction du risque.

Si vous êtes porteur du gène, vous aurez probablement besoin d’un dépistage accru afin de déceler les signes précoces de cancer du sein. Pour les personnes à risque élevé, cela signifie que dans le cadre du dépistage du cancer du sein, une IRM s’ajouterait à la mammographie annuelle et aux autoexamens.

Selon vos antécédents familiaux et si vos tests de mutations génétiques se sont révélés positifs, une intervention chirurgicale constitue une autre mesure préventive. Pour le cancer du sein, cela peut inclure une mastectomie bilatérale prophylactique, soit le retrait des deux seins. Pour le cancer de l’ovaire, ce pourrait être une salpingo-ovariectomie – le retrait des trompes de Fallope et des ovaires.

La chimioprévention, qui est l’utilisation de médicaments pour arrêter le cancer ou en éviter le développement, peut également être une option.

Dre Sun fait remarquer que le style de vie (comme manger sainement et faire de l’exercice) joue également un rôle dans la réduction du risque du cancer du sein.